Partager l'article
  •  
  •  
  • 8
  •  
5 min

Le marketing touristique

1. Le marketing touristique, c’est quoi ?

Le marketing touristique est l’optimisation des variables marketing dans le but de mettre en valeur un produit ou un service dans le domaine touristique. Le secteur touristique fait intervenir de nombreux acteurs de manière directe ou indirecte. Les acteurs majeurs du secteur sont les hébergeurs (hôtels, clubs, camping, gites…), les transporteurs (compagnies aériennes, ferroviaires…), les organisateurs ou distributeurs (agences de voyages, tours opérateurs) ou encore les croisiéristes.

On distingue 5 types de tourismes : le tourisme bleu (ou littoral), le tourisme montagnard, le tourisme urbain, le tourisme culturel (dans lequel on trouve aussi le tourisme religieux) et enfin le tourisme d’affaires.

marketing-touristique

2. Quel intérêt pour votre entreprise ?

Il est primordial de savoir que même dans le tourisme le marketing est essentiel, ne serait-ce que pour comprendre et adapter votre offre aux attentes de vos clients.

Comme le marketing des services, le marketing touristique ne comprend pas que les 4 P classiques mais 7 P : le Produit, le Prix, la Communication et la Distribution + le Personnel, les Processus (interaction avec les clients), le Support Physique (uniforme du personnel, chambre meublée, installations sportives…). Les produits touristiques sont en fait bien souvent des services, et ces derniers comportent des caractéristiques leur étant propres. Ils sont intangibles (c’est-à-dire que l’on ne peut toucher le service en lui-même), la réalisation et la consommation du service sont simultanés, les services touristiques nécessitent la participation du client (le client est impliqué dans la réalisation du service) et enfin les services touristiques sont fortement personnalisés.

Les services touristiques sont constitués à la fois des services de base (qui sont la raison d’exister du service : transporter, héberger…) et des services périphériques (qui constituent une source de différenciation tels un casino dans un bateau de croisière, une crèche dans un club de vacances etc.). Ces services périphériques sont essentiels si vous voulez vous différencier de vos concurrents.

marketing-touristique

3. Comment vous y prendre ?

Ce qu’il faut avant tout, c’est savoir quelle cible vous souhaitez attirer car elle vous permettra de définir votre stratégie. Si par exemple vous souhaitez attirer des touristes fortunés, des hommes d’affaires, votre positionnement sera plus orienté sur le luxe, les services élevés. Si au contraire vous souhaitez attirer des étudiants, des classes modestes, votre stratégie sera plutôt orientée vers le low cost (autrement dit les prix bas).

De votre positionnement, découleront les différents éléments de votre stratégie : la présence ou non d’intermédiaires de distribution (agences de voyages), la présence de boutiques physiques, la quantité et l’accessibilité de votre personnel, ou encore la mise en place d’un Yield Management.

Principalement utilisé par les compagnies aériennes, la stratégie de Yield Management consiste à adapter ses tarifs en temps réel en fonction du remplissage des avions. Si par exemple, 48h avant le décollage, il reste des places libres, la compagnie casse ses prix pour faciliter le remplissage.

 4. Avant de vous lancer …

N’oubliez pas que le tourisme est en évolution constante. Les lieux, ou les prestations sont fortement influencées par la géopolitique et les évolutions sociétales. Il est certain que les pays en guerre aujourd’hui n’attirent pas de touristes étrangers, pour des raisons de sécurité évidentes. Au contraire les prises de conscience collectives en termes de respect de la planète ont favorisé ces dernières années, le développement du tourisme vert plus respectueux de l’environnement.

 

 5. Concrètement voici comment cela fonctionne :

Prenons l’exemple de la compagnie aérienne Ryan Air qui a choisi de développer toute sa stratégie autour des prix bas, ou Low Cost. Comme nous allons le voir, le choix du prix a eu une influence sur toutes les autres variables du mix.

Le produit d’abord : Le service est minimum : Pas de repas à bord, nombre limité de personnel de bord, disponibilité réduite en guichets… Pour tout service optionnel (collation, bagages, choix du numéro de place…) un supplément est demandé.

La distribution n’est pas réalisée via des boutiques physiques ou des intermédiaires type agences de voyages, mais via internet et les call-center. Les billets ne sont pas distribués sur support papier mais en version électronique.

Le Yield Management est optimisé afin de servir la stratégie de volume : c’est-à-dire vendre un maximum de places.

En termes de Communication, l’entreprise n’a pas pour vocation à développer et capitaliser sur une image de marque qualitative. Elle communique peu, n’utilise pas de correspondance papier, pas d’offre de fidélisation, ne fait pas appel à une agence de communication car elle a fait le choix de ne pas miser sur un message travaillé : le seul message qui compte est le prix bas.

Retrouvez ce tuto en vidéo ci-dessous. Bon visionnage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *