5 min
Partager l'article

Le neuromarketing

1. Pour faire simple…

Le neuromarketing désigne l’ensemble des techniques utilisées afin de mieux appréhender les comportements des consommateurs. Il étudie le cerveau de chaque individu dans le but d’essayer de comprendre quels types de réactions peuvent avoir ces derniers dans un endroit ou lors d’une situation précise. Le neuromarketing est en quelques sortes le mariage entre les sciences du cerveau ou neurologie et le marketing.

2. Neuromarketing : quel intérêt pour votre entreprise ?

neuromarketing

Peu importe le secteur dans lequel vous évoluez, le neuromarketing est un outil diablement efficace pour mieux construire votre stratégie, et notamment pour :

Appréhender au mieux votre cible. Il est bien évident que chaque individu est unique dans sa manière de consommer. Cette méthode peut vous permettre de mettre en avant les points qui importent majoritairement aux yeux de vos clients.

Affiner votre positionnement et vos messages de communication. Si par exemple, vous découvrez de part vos études que vos clients sont très sensibles au design des produits, il vous faudra investir sur ce dernier, pour vous permettre de vous démarquer de vos concurrents.

Attirer de nouvelles personnes ayant un comportement similaire aux personnes que vous visiez déjà.

Etre capable d’anticiper au maximum les comportements d’achats. Ces derniers sont très volatiles. En effet, à l’image d’autres domaines, la consommation évolue à vitesse grand V. On ne cesse de parler aujourd’hui d’effet de mode. Le neuromarketing est un outil pertinent qui permet d’appréhender rapidement cet effet de mode et vous procurer un avantage concurrentiel non négligeable.

3. Comment vous y prendre ?

Il va s’en dire que l’étude du cerveau d’un individu n’est pas forcément votre cœur d’activité premier. Ces méthodes s’effectuent donc en étroite collaboration avec des établissements spécialisés dans le milieu de la santé ou du paramédical.

Néanmoins, méfiez vous des aspects juridiques du neuro marketing. Le cas français est très différent de ses voisins européens. Alors que des pays comme l’Allemagne, les Pays Bas ou encore les pays Scandinaves ne voient aucun soucis à fournir des informations aux entreprises, les français sont soumis à la loi sur la bioéthique depuis 2011 qui comme l’article le stipule « autorise l’utilisation d’imageries cérébrales seulement dans le cadre de recherche scientifique ou d’expertises judiciaires ». Néanmoins aucune loi n’interdit le Neuromarketing. Le recours à des prestataires étrangers reste donc possible.

Une fois, les documents en votre possession le département marketing de votre entreprise prend en charge l’analyse de ces derniers.
Néanmoins certains thermes étant parfois trop techniques, n’hésitez pas à demander des compléments d’informations à des personnes plus à même de connaître ce milieu.

loi bioétique

La majeure partie du temps, différents codes couleurs sont représentés sur le cerveau. Chaque partie correspondant à des types de comportements différents. On recense 3 indicateurs principaux qui intéressent directement les marketeurs :

• La mémorisation
• L’émotion
• L’attention
Chaque partie correspondant à plusieurs parties du cerveau d’un individu, à vous de comparer les 3 indicateurs afin de voir quel facteur semble influencer le plus le comportement de votre potentiel acheteur.

4. Avant de vous lancer

Il est important de prendre en compte que la principale contrainte à de telles études est l’investissement qu’il représente. En effet, ces études constituent un travail en amont de longue haleine, et sont accessibles seulement à partir d’une certaine somme.
Comme nous avons déjà pu l’entrevoir précédemment, méfiez vous des problèmes éthiques qui pourraient survenir suite à l’utilisation de telles pratiques. Bien que le neuromarketing ne soit pas interdit, la divulgation de ces pratiques auprès de vos clients pourrait très fortement nuire à votre image de marque.

Il va s’en dire, qu’une majorité d’états cherche avant tout à favoriser leurs entreprises et mettent ainsi tout en œuvre afin de les aider dans ce but. Néanmoins si ce sont vos clients qui l’apprennent, et si cela leur déplait, gare aux retombées.

5. Concrètement voici comment cela fonctionne…

Afin de vous démontrer que notre subconscient joue directement sur notre comportement d’achat, prenons l’exemple d’une expérience réalisée en 2004 par un institut américain autour de la guerre entre les deux concurrents américains de Soda : Pepsi et Coca-Cola.
Cette expérience s’est effectuée en deux temps. La première expérience consistait à faire boire les deux boissons en retirant les étiquettes et bouteilles reconnaissables des deux marques puis dans un deuxième temps à réitérer la première mais en incorporant cette fois-ci les images des marques.

pepsi vs coca

Les résultats ont été les suivants :
• Lors de la 1ère expérience, les chercheurs ayant analysés les résultats se sont rendus compte que la partie du cerveau contenant la notion de plaisir était plus stimulée par le Pepsi que par le Coca.
• A l’inverse lors de la deuxième expérience c’est le Coca-Cola qui plaisait le plus aux individus.

Depuis ce jour, Pepsi a su faire de cette expérience un de ses principaux arguments commerciaux, selon lequel le goût de son soda était meilleur que celui de son concurrent.

Ce que l’on peut retirer de cette expérience, est que l’image de marque de Coca-Cola semble directement influencer sur la perception qu’ont les consommateurs de son goût.

Enfin pour conclure, il est important de préciser que malgré l’image assez sulfureuse que possède le neuromarketing, nous ne sommes pas encore des machines. Bien que les marques essayent par différentes méthodes de nous influencer, nous restons maîtres de nos choix. Ne l’oubliez pas 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *