5 min
Partager l'article

Réaliser un questionnaire

Pour développer votre activité avec efficience, vous serez amené  à avoir besoin régulièrement de données spécifiques concernant la taille d’un marché, la satisfaction de vos clients, la part de marché de vos concurrents directs, les comportements d’achat relevés, etc. Réaliser un questionnaire est une des techniques existantes qui va vous permettre de recueillir des données à la fois qualitatives et quantitatives dont vous aurez besoin pour répondre à votre objectif de départ. Le questionnaire est un instrument très flexible et rapide à élaborer, il faudra cependant prêter attention à un ensemble de règles à suivre lors de sa réalisation.

Réaliser un questionnaire

Nous avions vu lors d’un précédent tuto sur les études de marché comment approfondir les connaissances d’un marché. Voyons aujourd’hui un de ses nombreux moyens de collecte de données : la réalisation d’un questionnaire.

questionnaire satisfaction remplir stylo

Quel intérêt pour votre entreprise ?

L’intérêt du questionnaire, comme tout autre moyen de collecte de données, est de pouvoir recueillir et d’analyser un ensemble de données notamment sur la compréhension de votre marché, de vos prospects et clients,etc. qu’ils soient positifs ou négatifs pour au final définir et/ou optimiser les actions stratégiques à mettre en œuvre.

Comment vous y prendre ?

La structure générale d’un questionnaire est assez classique et découpée en trois parties :

  •  L’introduction qui présente l’étude et son objectif. Elle amène le sujet. Si vous optez pour un envoi par e-mail, ce dernier constituera l’introduction.
  •  Le corps du questionnaire, qui contient l’ensemble des questions posées.
  •  Et enfin la conclusion, qui comprend les remerciements et la fiche signalétique. Celle-ci constitue un ensemble de questions permettant de se renseigner sur l’identité du répondant.

structure_questionnaire

Pour réaliser votre questionnaire vous disposez de plusieurs types de questions que vous chercherez à alterner au maximum, ceci afin de donner une certaine dynamique au questionnaire.

  • Les questions fermées sont des questions pour lesquelles le répondant n’a qu’un nombre limité de réponses, pouvant être listées. Dans ce cas, il devra choisir au moins une réponse parmi celles citées. L’avantage des questions fermées est leur simplicité de réponse et de traitement des données. Par contre, elles ne permettent pas de recueillir des données annexes sur les répondants, apportant généralement une forte valeur ajoutée.
  • Les questions ouvertes sont des questions pour lesquelles le répondant a une totale liberté en ce qui concerne la forme et la longueur de la réponse. Notez qu’elles devront être en nombre limité dans le questionnaire. En effet, elles rendent le traitement plus long et les réponses peuvent parfois être imprécises. Néanmoins, elles permettent de recueillir des informations souvent pertinentes en influençant le moins possible le répondant.
  • Les questions préformées sont des questions pour lesquelles le nombre de réponses n’est, à priori, pas limité mais pour lesquelles vous imposez un seul choix de réponse, parmi une liste prédéterminée. Vous prenez donc le parti de guider le répondant. Ces questions facilitent la tâche de l’enquêté et le traitement des données. Cependant, elle limite sa liberté de réponse.

Vous pouvez également avoir recours à des questions à échelle :

  • Premier type de question à échelle : l’échelle verbale appelée également échelle sémantique. Je vous conseille de toujours privilégier un nombre pair de réponses. En effet, vous obligerez le répondant à prendre position. L’idéal étant quatre réponses possibles.
  • Vous pouvez également opter pour des échelles numériques. Elles consistent à demander aux répondants de noter un service ou un produit.
  • L’échelle de Likert consiste à demander au répondant d’attribuer par rapport à une affirmation, une note allant de 1 à 5, sachant que 1 correspond à « pas du tout d’accord » et que 5 correspond à « tout à fait d’accord ».
  • L’échelle d’Osgood demande au répondant de positionner son opinion ou attitude sur un échelle de 5 à 7 degrés opposant deux antonymes.

Enfin si vous faites le choix d’interroger plusieurs populations ou traiter de plusieurs sujets vous serez amené à utiliser des questions filtres. Si le répondant n’est pas concerné par un thème, elles le renverront à une autre question.

Avant de vous lancer…

En synthèse, vous ne traiterez qu’un seul sujet par question afin de ne pas semer le trouble dans l’esprit du répondant, vous éviterez par exemple : « Comment avez-vous trouvé notre menu, notre service et le lieu de notre restaurant ? »

Vous formulerez des questions courtes.

Vous éviterez les mots difficiles et les termes techniques, les doubles négations, les formulations à doubles sens.

Vous serez exhaustif dans l’énumération des modalités de réponse et enfin vous prévoirez un pré-test sur un groupe d’individus de votre cible de manière à valider et optimiser le questionnaire pour qu’il soit le mieux adapté possible avant de le traiter sur l’ensemble de l’échantillon que vous aurez sélectionné.

Enfin réalisez le questionnaire à la date prévue et sous la forme de votre choix : courrier, emailing, Google form, sondages réseaux sociaux, etc…

 

Pour voir ou revoir la vidéo d’Emilie sur comment réaliser un questionnaire, cliquez sur lecture ci-dessus.

>> Et pour plus de vidéos sur le Marketing, rejoignez-nous sur notre chaîne YouTube !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *