5 min
Partager l'article

Comment améliorer le reach organique de ses publications Facebook ?

Le reach organique sur Facebook détermine la portée de vos publications naturelles, contrairement aux posts sponsorisées. Cet indicateur estime le nombre de personnes ayant vu le contenu publié depuis votre page Facebook. Mais vous n’êtes pas sans savoir que le reach organique Facebook a beaucoup diminué et continue inexorablement sa chute. Même s’il est difficile de contrer cette baisse, il est cependant possible d’adopter des techniques pour contrer ces effets.

publications organiques sur Facebook

Dans ce nouvel article nous allons donc explorer certaines techniques d’experts pour améliorer votre reach organique et rendre davantage visibles vos publications à votre audience préférée. 😉

Qu’est-ce ce que le reach organique des publications sur Facebook ?

Le reach est un terme anglo-saxon utilisé spécifiquement dans le jargon des community managers et fait référence à votre couverture. Une couverture ? Oui ou votre portée si vous préférez.

C’est un indicateur qui estime le nombre de personnes ayant vu au moins une fois votre publication apparaissant dans leur fil d’actualités.

Il peut-être soit payant, et correspond à la diffusion d’une publication payante auprès d’une audience cible définie, ou être organique / naturel soit gratuit.

Depuis quand ce reach organique diminue-t-il sur Facebook ?

La diminution de la portée organique a été enregistrée dès 2014. Une compétition acharnée entre les marques pour obtenir toujours plus de visibilité et une expérience utilisateur décevante, ont impulsé les profondes modifications opérées jusqu’à aujourd’hui sur l’algorithme de Facebook.

A l’époque les community manager prédisaient déjà un reach organique tendant vers le 0. Et en effet plus les années passent plus les mises à jour de l’algorithme ne font que confirmer ce postulat.

En 2016, les entreprises ont vu leur portée naturelle chuter de 52% en 6 mois. Puis Agorapulse enregistre rien qu’en 2018 une baisse de plus de 13% du reach tous secteurs confondus, pour arriver en 2019 à moins de 5% en moyenne.

chute-reach-organique-fb

Les professionnels, dès les premiers changements algorithmiques, encourageaient les marques à remettre en question leur stratégie de communication sur les réseaux sociaux en prenant compte des restrictions imposées par le leader Facebook.

Ce qui est toujours le cas puisque le mot d’ordre est toujours de travailler sur l’augmentation ou le maintien constant de votre taux d’engagement !

Avant de voir comment susciter plus d’engagement sur vos publications Facebook, voyons tout d’abord le pourquoi de la baisse du reach organique.

L’algorithme EdgeRank le vilain !

Face à la diffusion massive de contenus jugés non pertinents couplée aux scandales des fakes news entachant la réputation mondiale de Facebook, Mark Zuckerberg décide de passer à la vitesse supérieure.

Il décide de redéfinir un fil d’actualités concentré sur les publications de votre cercle proche d’amis et familial appelé newsfeed.

Pour cela l’algorithme de Facebook, l’EdgeRank va être modifié en profondeur afin de mieux sélectionner les publications avec lesquelles nous aurons plus de chance d’interagir, pour ainsi les pousser plus haut sur votre nouveau fil d’actualités.

edgerank-modifications

Sachez également que les publications des pages d’entreprises seront moins visibles que celles de profils, notamment parce que les interactions de personne à personne ont plus de valeur que celles de personne à page pour le nouvel algorithme.

Ce qui explique pourquoi le reach organique des pages Facebook d’entreprises et de médias a drastiquement chuté !

Voici une petite infographie présentant les critères de sélection d’EdgeRank pour déterminer votre visibilité naturelle dans le newsfeed :

newsfeed-visibility-edgerank

  • L’historique et la qualité de la relation avec la page concernée.
  • La mesure des interactions actives (commentaires, likes et partages, à l’inverse des interactions passives comme regarder une vidéo mais ne rien faire par la suite).
  • Le type, l’âge et la taille de la communauté de la page. La page est-elle complète et vérifiée ?
  • L’évaluation du type de contenus publiés : celui préféré par Facebook (alerte spoiler vidéo native et Facebook live) et le type de contenus préféré de l’audience cible.
  • L’âge de la publication car plus il y a d’engagement plus elle a tendance à rester sur les fils d’actualités.

Et pour Instagram, les experts prédisent quoi ?

Vous n’êtes pas sans savoir que Mark Zuckerberg a racheter Instagram en avril 2012. Excellent investissement car depuis Instagram a connu une croissance et une popularité exponentielles ! Ce qui lui vaut aujourd’hui d’être le réseau social le plus fréquenté derrière… Facebook !

Mais quel est le rapport me direz-vous ?

Comme Facebook et Instagram sont stratégiquement voués à évoluer dans un sens commun on pourrait imaginer que la problématique du reach organique de Facebook s’observe et/ou s’observera aussi sur Instagram.

En réalité, d’après l’article de News Ship le réseau social Instagram va déjà dans cette direction depuis son rachat puisque son algorithme met en avant les contenus de niche, authentiques et inspirés.

Sans surprise, ce sont les posts avec le plus d’engagement qui observent une plus large d’audience.

engagment_rate_fb

L’article indique que, après les changements importants engagés par EdgeRank en 2018, les comptes les plus populaires sur Insta restent sensiblement les mêmes (à quelques place près). Mais il faut cependant souligner que l’engagement enregistré sur ces comptes étaient très forts sur les 2 plateformes toutefois.

En conclusion des changements potentiels entre Instagram et Facebook dû à EdgeRank, nous pouvons mettre en avant que les meilleures pratiques restent celles qui visent à booster les interactions actives.

Mais au vu des différences en termes d’audience et de type d’utilisation des 2 plateformes sociales vous devrez continuer d’adapter votre stratégie de publication en conséquence à chaque réseau.

Les contenus gagnants pour des publications réussies !

Pour être en accord avec l’algorithme de Facebook, il vous faut publier des contenus attrayants et diversifiés. En effet, plus vous publierez des contenus intéressants, plus vous aurez de chances que vos fans interagissent avec vos publications (partages, likes, commentaires) et plus vous augmenterez votre portée organique !

publication organique facebook

Les facteurs influençant la couverture de vos publications organiques concernent les interactions de votre communauté avec vos contenus précédents, la qualité du contenu ainsi que l’heure de publication.

Donc c’est parti, listons les règles qu’il faut prendre en compte avec sérieux pour repartir à la conquête de votre audience !

Interagir et dialoguer !

En favorisant les publications provenant de proches, amis et famille, ce sont les posts enregistrant le plus de commentaires et de partages qui sont favorisés par Edgerank.

Si vos publications ne suscitent pas d’intérêt, d’échanges et de discussions pour votre publique, votre reach s’effondrera.

Vous aurez compris que votre ligne éditoriale devra être tournée de manière à poser des questions, à débattre, faire naître l’émotion positive qui invite au partage.

Prenez du recul quant à votre entreprise et vos missions in fine, adoptez davantage le rôle du « bout en train » de votre communauté (tout en étant dans les clous en terme de philosophie d’entreprise pour votre boss 😉 ).

creative-fb

Soyez curieux, créatif et inspirez-vous de pratiques d’influenceurs vues lors de votre social listening.

Petit rappel sur le dialogue, n’oubliez pas de répondre aux commentaires et de cadrer les conversations ! Votre travail ne s’arrête pas à la programmation de publications, vous devez animer et modérer les échanges.

Créez des groupes privés

Partagez vos publications sur des groupes, c’est un très bon moyen d’améliorer vos publications organiques sur Facebook !

En effet, le contenu publié sur les groupes permet d’atteindre des personnes intéressées par l’activité de votre entreprise. Elles seront donc plus susceptibles d’interagir avec vos publications.

fb_group

Si une page Facebook permet de travailler votre branding, le groupe lui assure des discussions riches et variées autour d’un intérêt commun avec les membres.

C’est un outil très puissant à ne pas négliger pour créer, augmenter et renforcer votre communauté !

Action, ça tourne !

La vidéo est le contenu le plus apprécié « sur et par » Facebook, car elle enregistre un taux d’engagement de 5.87%. Lancez-vous, même si cela vous semble complexe.

Vous pourrez commencer par une vidéo animée de quelques secondes par exemple, plusieurs logiciels comme Animoto ou Veed vous facilitent la tâche pour une vidéo finale au top.

Et pourquoi pas tester Facebook live aussi ? Quel que soit le format de votre vidéo choisie (en live, interview, animée, présentation d’un article, ect.), le plus important est de se lancer car elles constituent un dispositif d’immersion privilégié par vos fans.

L’éphémère, c’est pas mal aussi

Le concept des stories est basé sur le storytelling ou encore l’art de raconter une histoire, de manière créative et interactive grâce à de nombreux outils natifs.

Instagram a largement servi de modèle (même si Snapchat en est l’instigateur) et son utilisation sur Facebook tend encore une fois à réduire l’écart entre les 2 réseaux.

A tel point qu’en avril 2019, Mark Zuckerberg affirme que le nombre d’utilisateurs de stories sur Facebook étaient de 500 millions par jour (même chiffre que sur Instagram).

stories_facebook_2019

Donc si c’est bon pour votre visibilité sur Instagram, apparemment c’est bon aussi pour votre reach organique sur Facebook 🙂

Utiliser le ciblage d’audience en mode local

Le local est au delà des réseaux sociaux, une pratique très répandue sur le web pour obtenir une plus large visibilité et de surcroit pertinente par rapport au public visé.

Alors dans ce sens, vous pouvez utiliser la fonctionnalité de ciblage d’audience pour diffuser des informations locales sur un événement organisé dans votre ville ou un article vous concernant par exemple 😉

Facebook_lavoixdunord_calais

N’oubliez pas d’interagir en mode exclusif

Dans cet article, vous aurez compris que publier des contenus pertinents c’est bien mais cibler plus précisément l’audience de ses diffusions c’est mieux.

En poussant un peu notre réflexion pourquoi ne pas utiliser le chatbot messenger pour :

  • un lancement produit,
  • un nouvel article blog,
  • un événement pour rencontrer vos fans,
  • organiser des jeux-concours,
  • diffuser un questionnaire, etc.

Enfin, dernière astuces simples mais efficaces pour générer des échanges : poser une question. En effet sur Facebook, il ne s’agit pas de créer des publications trop commerciales pour promouvoir vos produits ou vos services.

Écoutez vos consommateurs et posez-leur des questions pour les intégrer réellement dans votre processus de création, de réflexion ou toute autre démarche où l’avis de vos fans est pertinent.

social_media_facebook

Quand et combien publier ?

Cette question, largement abordée sur le web, reste pourtant un mystère que seul il vous fera résoudre (enfin presque).

facebook_ab_testing

Tout d’abord, comme vous devez viser la qualité à la quantité, préférez définir une ligne éditoriale avec des thèmes et sujets originaux plutôt que de parler des mêmes informations que vos concurrents.

Dans son article, Danilo Duchesnes observe que la publication d’1 post Facebook par jour génère le plus grand taux d’interactions pour celle-ci mais sera cependant inférieur au total des taux d’interactions cumulés pour 5 publications journalières (au-delà de 5 les taux cumulés dégringolent).

Mais entre programmer 1 publication ou 5 par jour il y a une légère différence d’investissement…

Notre conseil d’expert ici sera surtout de vous concentrer sur 2 publications par jour réunissant un maximum des critères cités auparavant. Sans oublier de garder quotidiennement le contact avec votre communauté quand vous ne publiez pas.

Publications organiques sur Facebook : les erreurs à éviter

Aujourd’hui, l’engagement est le maître mot dans le positionnement de vos publications naturelles sur le fil d’actualité de vos fans ! Pour susciter davantage d’interactions avec vos abonnés et montrer à EdgeRank que vous êtes un boss du reach organique voici les 3 erreurs à ne plus commettre.

  • Publier des vidéos externes à l’environnement de Facebook

En effet, le réseau social réduit la visibilité des vidéos hors Facebook, et par conséquent votre reach. C’est le cas notamment pour le partage de vidéos YouTube.

Si vous le pouvez, chargez nativement votre vidéo sur votre fil d’actualités ou partagez-là si elle provient d’une autre Page Facebook.

  • Publier des liens vers des sites web non qualitatifs

EdgeRank déteste au plus haut point le clickbaiting. C’est un comportement observé sur le web qui consiste à cliquer sur un lien et revenir immédiatement à sa page initiale.

Certaines pratiques peu scrupuleuses sur Facebook utilisent des publications racoleuses pour générer beaucoup de trafic vers des sites qui s’enrichissent grâce aux publicités diffusées sur ces sites.

Même si ce n’est pas votre cas, posez-vous toute fois la question de savoir si le lien communiqué (le mieux étant en commentaire) est pertinent pour mon audience ?

Si oui alors allez-y, si vous avez un doute, c’est que non probablement….

  • Ne pas faire de publications sponsorisées

Facebook n’est plus l’outil gratuit idéal pour les sociétés afin de toucher leur audience cible. Pour avoir un bon reach, il faut alterner les publications organiques et les sponsorisées.

Que cela soit Facebook ou Google par exemple, ces multinationales très puissantes tirent leur principaux bénéfices des revenus publicitaires. Il est donc loin d’être étonnant de devoir mettre la main au portefeuille pour performer sur Facebook.

Petite astuce pour vous mettre en jambe, basculez une publication organique avec un fort taux d’engagement et transformez là en publicité avec une audience cible équivalente à celle de votre site web.

Petit bonus, lors de la conférence IMF19 à Rennes, le célèbre Rand Fishkin (fondateur de Moz et Sparktoro) a conseillé d’alterner les publications naturelles avec les payantes pour un ratio de 4 pour 1.

À vous de tester et de nous dire si cela fonctionne pour vous 😉

Si vous souhaitez en savoir plus sur le reach payant et comment maîtriser la publication de contenus sponsorisés, lisez notre article sur le sujet !

Conclusion

Améliorer sa portée organique sur Facebook ne sera plus un obstacle insurmontable pour vous désormais. C’est un moyen simple, efficace et gratuit pour communiquer avec vos fans et créer de l’engagement auprès d’eux !

Dans une approche stratégique plus fine et de rentabilité mesurée & pérenne, n’hésitez pas à contacter notre équipe Expertinbox, ou jetez un œil à notre SOCIALBOX pour établir un plan d’attaque en interactions sociales inbox !

A très bientôt pour de nouveaux conseils en marketing digital 😉

#Facebook #ReachOrganique #MarketingDigital

Source

Webmarketing / S’adapter à la baisse du reach Facebook

Blog du Modérateur / Étude de la baisse du reach organique 2013

Grizzlead / Comprendre l’algorithme Facebook pour optimiser sa page

Siècle digital / 500 millions d’utilisateurs Facebook stories

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *